Manière de faire  ↓

HALLAUER Édith, Du vernaculaire à la déprise d’oeuvre : Urbanisme, architecture, design, 2017 • Thèse

Sommaire
 

Cette thèse a pour point de départ le constat de l’émergence de revendications vernaculaires dans le champ urbain « alternatif » contemporain, en urbanisme, paysage, architecture et design. C’est par l’analyse de différents types de reprises récentes, posant les esquisses d’un paysage existentiel du vernaculaire que nous proposons l’idée de déprise d’œuvre, déployant les paradigmes d’un urbain soutenable. Nourrie d’improvisation, de processus et d’expérience, cette attitude affirme finalement le rôle de vecteur rhétorique et mobilisateur que joue le vernaculaire dans la réinvention de pratiques urbaines (permanences architecturales, programmations en actes et autres pratiques expérimentales).

HALLAUER Édith, Du vernaculaire à la déprise d’oeuvre : Urbanisme, architecture, design, Thèse de doctorat, Paris Est, 2017.